Blogue

Affaires & Entreprise
Méthode d’estimation de temps
11 mars 2019
par Daniel-Jean Simard

INTRODUCTION

On ne le réalise peut-être pas, mais l’estimation de temps fait partie de notre vie quotidienne. Et oui, même pour les tâches que nous faisons de façon régulière, il faut planifier du temps. Par contre, si on parle de processus d’affaires, vous serez d’accord qu’une saine gestion de projet serait impossible sans y intégrer un volet « estimation de temps ».

(NDR : Ce document n’est pas une formation sur la méthode mais plutôt une description à haut niveau pour vous aider à comprendre l’essence d’une telle approche. Aussi, je tiens à préciser qu’il existe plusieurs types de méthode d’estimation de temps, qui suivent différentes approches et différentes variantes. Libre à vous de choisir la méthode qui répond le mieux à vos besoins, et de l’adapter comme bon vous semble.)

 

QUOI

« Notre objectif ici est de vous amener à considérer certains aspects que nous avons tendance à oublier, avec le temps, ou à prendre pour acquis dans nos estimations. »

Vous remarquerez en lisant cet article qu’il semble y avoir un lien assez direct avec la gestion de projet et vous aurez raison.

De plus, nous parlons aussi de gestion du risque, mais sans aller trop loin côté détails (pour en savoir plus, je vous réfère à mon récent article sur la Méthode de gestion du risque), parce qu’il faut aussi prendre en ligne de compte le volet « risque » lors d’une estimation de temps et d’effort.

 

QUAND

Bon, d’accord… je crois que vous comprenez un peu l’idée, alors allons-y!

 

COMMENT

Dans un environnement d’affaires, nous faisons souvent face à une pression externe pour faire bouger les choses plus vite, les rendre moins cher, les vendre de façon plus abordable, etc. Et lorsqu’on est un directeur du Bureau de gestion de programme, par exemple, ces préoccupations font partie de notre exercice quotidien. (Gardez l’œil ouvert pour mon article sur le Bureau de gestion de projet, à venir prochainement.)

En bref, il n’y a rien de bien sorcier! Tous les projets de ce monde doivent être gérés d’une manière ou d’une autre, toutefois un des facteurs clés est de savoir estimer « combien de temps ça va prendre » pour pouvoir rencontrer nos objectifs. Et peu importe, il faut rester RÉALISTE dans nos estimations de temps. Comme organisation, vous aurez à décider soit de couper certaines tâches ou en absorber les coûts, par exemple. Aussi, il est important de garder en tête que nous parlons ici d’ESTIMATION de temps et non de PROJECTION… il y a une différence et nous en reparlerons plus tard.

Voici ce que vous devriez prendre en considération lorsque vous faites une estimation de l’effort nécessaire aux différents volets d’un projet :

Chez Emyode, nous considérons ces éléments comme une séquence, et ils sont cumulatifs, alors que d’autres items sont traités comme des ajouts. Tout ceci sera expliqué dans les sections qui suivent. Veuillez noter que nous ne prenons pas en considération ici le concept de Modèle de prix et ses variables : Facturables, Charges applicables, Dépenses, etc.

Et nous ferons aussi référence à ce que nous appelons nos RÈGLES D’OR, qui n’est ici qu’un terme lié aux bonnes pratiques apprises et acquises par Emyode avec son expérience sur le terrain.

SÉQUENCE

Avant d’embarquer dans les détails sur chacune des sections de la séquence, voici les cinq éléments clés pour Emyode qui sont toujours pris en considération lorsque nous effectuons une estimation.

Débutons par le premier :

 

RÈGLES D’OR

  • Si votre méthode d’estimation se base sur un nombre d’HEURE, toujours arrondir à la demi-heure près; si elle se base sur un nombre de JOURS, toujours arrondir au quart de jour près.
  • NE considérez PAS le Temps supplémentaire comme facteur. Ceci doit être calculé séparément.
  • N’OUBLIEZ PAS d’estimer pour CHACUNE des ressources assignées au projet.

 

 

RÈGLES D’OR

  • Assurez-vous de considérer CHAQUE ressource puisqu’elles ne seront PAS TOUTES impliquées au même moment ni au même niveau (%). L’effort réel estimé plus tôt devrait aussi prendre en considération le nombre de ressources requises.

 

 

RÈGLES D’OR

  • Un ajout de 10 % est souvent la norme.

 

  • AUCUN – Comme dans aucun risque… mais ajoutez quand même 10 %. Par exemple, les Scénarios utilisateurs de nature plus administrative.
  • FAIBLE – Ajoutez 15 % : On parle ici de cas où il reste des informations à valider.
  • MOYEN – Ajoutez 20 % : L’utilisation d’une nouvelle « version » d’un environnement ou de matériel informatique non testé, un livrable non clairement défini ou encore lorsque 2 fournisseurs/vendeurs externes sont impliqués ou 3 équipes impactées.
  • ÉLEVÉ – Ajoutez 25 % : Nouveau logiciel ou matériel informatique, environnement critique, cas impliquant plusieurs sites ou différents fuseaux horaires.

 

 

RÈGLES D’OR

  • Vous devriez penser à ajouter environ 20 % à l’estimé sur l’EFFORT de BASE. Il ne faut pas inclure ici de temps supplémentaire, contingence ou autre estimé additionnel ajouté ailleurs.

 

CONCLUSION

L’Estimation de temps est un sujet qui peut couvrir très large et dépendre de plusieurs facteurs selon votre type d’organisation, le genre de service que vous offrez, la façon dont l’organisation voit les projets, etc. Le but ici était simplement d’illustrer certains principes qu’il faudrait garder en tête lors d’une estimation des efforts requis, peu importe l’aspect financier derrière.

Et n’oubliez pas qu’il ne s’agit que d’une estimation… et non d’une valeur absolue !

Related articles

Read news
Méthode de gestion du cheminement organisationnel
Read news
Méthode de gestion du risque